Paul Grassot

Paul-Louis Auguste Grassot

Né le , décédé le

Paul Louis Auguste Grassot nait à Paris le 25 décembre 1800, et passe une partie de son enfance à Villers-Cotterets. Il fit quelques métiers (ouvrier dans une fabrique de papiers peints, horloger) avant de monter sur les planches.Il commença en province sous le nom d'Auguste. Il se produisit à Paris pour la première fois en 1833, sur la scène du Gymnase. Il repartit à Rouen avec son épouse, elle aussi comédienne, et Dormeuil, directeur du Palais Royal, l'engagea. Il fut un des interprètes favoris de labiche. Le journaliste JB Jouvin le décrit dans "le figaro" de 1854 : "Une chevelure en coup de vent, la physionomie d'un singe en colère, une vois qui tient de l'ours réveillé en sursaut et du soufflet d'orgue qui perd du vent, des bras d'orang-outang désarticulés comme deux fléaux, des genoux cagneux, des jambes qui ont toujours l'air de frétiller sur une plaque de tôle chauffée à blanc, une bouffonnerie qui fait mal à voir et un sérieux devant lequel on ne saurait conserver sa gravité, tout ce que l'absurde a de plus renversant, le trivial le plus bas, le mauvais goût le plus excentrique, le cynisme le plus effronté...Oui mais toutes ces énormités de l'extravagance d'un homme rachetées, absoutes, glorifiées par le splendire éclat de rire de la foule. On est furieux, mais on rit. On fait de gros yeux à ses voisins apoplectiques. Mais on rit."Il quitte la scène en 1858. Il dirigea le "café de Minerve" où il vendait le punch Cgrassot. Il publia, après un séjour dans le midi "Grassot en Italie, lettres familières et romanesques". Il mourut le 18 janvier 1860.

Sources : Henry Lyonnet Dictionnaire des comédiens (1912) et Gilbert Sigaux (1966) complétées par Patrick Chanot

Comédien (60)

Théâtre du Palais-Royal
1838 Monsieur de Coyllin de Marc-Michel
Les Coulisses de Jean-Hippolyte Cogniard
1839 Lekain à Draguignan d’Eugène Guinot
Pascal et Chambord d’Auguste Anicet-Bourgeois
1840 Les Dîners à trente-deux sous de Charles-Théodore Cogniard
Iphigénie de Dumanoir
1841 Madame Camus et sa demoiselle de Dumanoir
Les Secondes Noces de Mélesville
La Sœur de Jocrisse d’Antoine-François Varner
1843 L'Ogresse d’Eugène Guinot
1844 La Polka d’Eugène Guinot
L'Étourneau de Jean-François Bayard
Deux papas très bien d’Eugène Labiche
1845 Le Fiacre et le parapluie d’Auguste Anicet-Bourgeois
Le Roi des Frontins d’Eugène Labiche
L'Homme aux trente écus d’Édouard Brisebarre
Sylvandire d'après Alexandre Dumas
L'École buissonnière d’Auguste Lefranc
L'Almanach des 25000 adresses de Ferdinand de Villeneuve
1846 Mademoiselle ma femme d’Auguste Lefranc
Mon voisin d'omnibus de Gustave Albitte
La Garde-malade de Paul de Kock
Le Bonhomme Richard de Mélesville
1847 Une fièvre brûlante de Théodore
Les Chiffonniers de Jean-François Bayard
1848 Un voyage sentimental de Varin
Une chaîne anglaise d’Eugène Labiche
Une tragédie chez monsieur Grassot d’Eugène Labiche
1849 Les Manchettes d'un vilain d’Auguste Lefranc
Trompe-la-balle d’Eugène Labiche
La Belle Cauchoise de Jules Joseph Gabriel de Lurieu
Exposition des produits de la République d’Eugène Labiche
Les Marraines de l'an III de Dumanoir
1850 Le sous-préfet s'amuse de Jean-François Bayard
Traversin et Couverture de Varin
Le Sopha d’Eugène Labiche
La Fille bien gardée d’Eugène Labiche
Un bal en robe de chambre d’Eugène Labiche
1851 Martial, le casse-cœur de Mélesville
Mam'zelle fait ses dents d’Eugène Labiche
Un chapeau de paille d'Italie d’Eugène Labiche
1852 Los dansores espagnolas de Jean-François Bayard
Maman Sabouleux d’Eugène Labiche
Le Terrible Savoyard de Jean-Hippolyte Cogniard
Mon Isménie d’Eugène Labiche
1853 Un ut de poitrine d’Eugène Labiche
La Chasse aux corbeaux d’Eugène Labiche
Un chapeau qui s'envole d’Alfred Delacour
1854 Espagnolas et Boyardinos d’Eugène Labiche
1855 La Perle de la Canebière d’Eugène Labiche
Un bal d'auvergnats de Paul Siraudin
Les Précieux d’Eugène Labiche
1856 La Fiancée du bon coin d’Eugène Labiche
La Queue de la poële de Paul Siraudin
Un monsieur qui a brûlé une dame d’Eugène Labiche
1857 La Dame aux jambes d'azur d’Eugène Labiche
Les Noces de Bouchencœur d’Eugène Labiche
Les Vaches landaises d’Alfred Delacour
1858 Le Punch Grassot d’Eugène Grangé
En avant les Chinois d’Eugène Labiche

Autres métiers (1)