Dupont

Pseudonyme de : Jean-Denis Benoît Boudy

Né en 1767, décédé le

Engagé à la Comédie-Française en mars 1791, il est nommé sociétaire dès l'année suivante. On le présente comme le rival de Talma. "La justesse des intonations du débutant, la chaleur de son débit, la souplesse de ses mouvements, le naturel de son jeu, étonnèrent, et son triomphe fut complet ( ...)" (Henry Lyonnet, Dictionnaire des Comédiens français). Incarcéré sous la Terreur, il doit sa libération à son ralliement au Théâtre de la République de la rue de Richelieu (actuelle Comédie-française). Conservé à la réunion de la Comédie-Française en 1799, il apparut comme étant l'ombre de lui-même à cause d'une maladie contractée, semble-t-il, dans les geôles de la Terreur. "(...) son organe s'est altéré, sa santé est devenue chancelante, tous ses moyens se sont affaiblis" (Almanach pour l'an IX, cité par Lyonnet, opus. cit). Il est mis à la retraite en 1803.

Comédien (29)